Accueil - Toute l’actualité - ACT FOR KIDS - SOLIDARITE : “Nous nous démenons, avec tous nos partenaires, pour les enfants les plus fragiles”.
SOLIDARITE : “Nous nous démenons, avec tous nos partenaires, pour les enfants les plus fragiles”.

Enfants hospitalisés, isolés, démunis, dans le Nord, en France, au Bangladesh, à Madagascar… : Cécile, déléguée générale du Fond’actions ÏDKIDS revient sur les besoins que crée la crise sanitaire que nous traversons et les actions mises en place.

Cécile, peux tu nous expliquer ce qui guide l’engagement du Fonds de dotation dans le contexte actuel ? 
Concrètement, comment cela se traduit-il ? 

Pour les familles et les enfants  les plus isolés, nous avons pu mettre en place déjà 2 types d’actions : 

Pour les enfants isolés à l’hôpital (visites impossibles en raison du confinement), nous avons organisé avec notre partenaire Ludopital des  animations menées par les équipes de la marque partenaire N’JOY en visioconférence. En complément, JoyVox, label culturel et musical partenaire également, enverra à chaque enfant des cartes d’anniversaires électroniques et une chanson personnalisée. Ensemble, nous proposons cette action aux services pédiatriques des hôpitaux du Nord et de la métropole Lilloise. 

A la demande d’Emmaüs Solidarité, nous sommes en train de rassembler, avec des fondations amies, des tablettes afin que les enfants de leurs foyers d’Ivry et Paris puissent poursuivre leur scolarité à distance. 

D’autres actions sont-elles menées par les marques partenaires du Fonds de dotation? 

Oui, grâce à leur générosité, nous avons pu répondre favorablement à plusieurs demandes de jouets ou de vêtements : 

  • A la demande de la Fondation Maintenant, nous allons doter des enfants de l’hôpital Necker (Paris), en boîtes à histoires Lunii grâce à Oxybul, pour que le temps leur paraisse un petit peu moins long. 
  • Nous avons pu répondre à la demande d’une infirmière du service de réanimation de l’hôpital de la Timone à Marseille : Claire, responsable du magasin Oxybul local s’est démenée pour leur apporter des jeux de création et d’imitation et des livres. 
  • Antonio, responsable de magasin Oxybul a quant à lui livré lundi 6 avril des jouets pour les enfants de mamans victimes de violences conjugales accueillies dans un espace mis en place pour la durée du confinement par le centre commercial V2 et 3 associations. Celles-ci assurent des permanences à tour de rôle (SOLFA Solidarité Femmes Accueil, le CIDFF Centre d’information sur les droits des femmes et des familles, et l’association LOUISE MICHEL). 
Les équipes de la cellule d’accueil des femmes victimes de violences conjugales
  • Les équipes Jacadi ont également organisé la livraison en urgence aujourd’hui (10/4) de trousseaux de naissance pour plusieurs bébés nés à l’hôpital Necker, leurs mamans souffrant du COVID, et leurs papas étant confinés.
Les équipes de Necker
  • Avec notre partenaire historique Dons solidaires, nous avons prévu aussi de distribuer 45 000 vêtements Okaïdi  dès la réouverture de notre entrepôt. 

Le Fonds de dotation travaille ainsi avec ses différents partenaires au plus près des besoins des enfants et de ceux qui les accompagnent. 

Et que fait le Fond’actions ÏDKIDS à l’étranger ? 

Avec nos ONG partenaires historiques, nous apportons un soutien financier, matériel et sanitaire aux enfants les plus pauvres que nous accompagnons depuis plus de 10 ans au Bangladesh et à Madagascar. La situation y est particulièrement critique : 

Au Bangladesh, les habitants des bidonvilles n’ont plus le droit d’en sortir pour gagner leur vie ou faire leurs courses alimentaires. Le responsable de notre école sur place, Wahid a immédiatement réagi en collectant d’urgences 300 euros auprès de ses amis pour préparer 60 premiers colis alimentaires afin de subvenir aux besoins des familles les plus démunies. En lien avec les institutrices, qui ne peuvent plus travailler puisque l’école est fermée depuis le 20 mars, ils continuent à préparer et distribuer des vivres.  

Les équipes distribuant des repas au Bangladesh

Quand il a pris connaissance de cette action, le professeur Yunus, avec qui nous sommes déjà en partenariat, a immédiatement proposé de financer ce projet pour les 3 mois à venir,  à hauteur de 18 000 euros, dans le cadre de sa fondation Grameen Shikkha (Education). Ce sont près de 150 familles qui vont pouvoir ainsi compter sur des repas. Nous complétons à hauteur de 5000 euros et activons actuellement nos Fondations amies en matière d’alimentation pour déployer cette aide. 

En complément, les 4 personnes du dispensaire que nous finançons font un travail précieux de prévention sur les gestes  barrière auprès des enfants des bidonvilles et de leurs familles. 

Enfin, à Madagascar, où nous avons monté il y a un an un business social avec l’association Tohana, 14 nouvelles apprenties couturières ont réorienté leur production. 

A défaut de pouvoir produire les tote-bag solidaires avec notre partenaire Jacadi (les stocks de tissu nécessaires sont bloqués en Italie), elles fabriquent désormais des masques de tissus à la fois pour répondre aux besoins d’associations locales, et à notre demande.  

Le Fond’actions ÏDKIDS leur en a effet commandé 2000 pour doter les familles suivies par une autre partenaire, l’association Koloaina. Une démarche doublement utiles puisque ces femmes apprennent ainsi le métier de couturière et contribuent à la protection sanitaire des populations. 

Ainsi que ce soit localement, nationalement ou internationalement,  nous nous démenons, avec tous nos partenaires, pour poursuivre notre mission : agir partout dans le monde au service des enfants les plus fragiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient vous intéresser