Accueil - Toute l’actualité - Non classifié(e) - Sensibilisation des enfants à l’écologie : le savoir-faire N’Joy
Sensibilisation des enfants à l’écologie : le savoir-faire N’Joy

A l’occasion de la Semaine Européenne du Développement Durable 2019, nous avons interrogé Pierre Danckaert, responsable pédagogique d’N’Joy. Il nous explique comment l’animation ludique peut être support de pédagogie des sujets liés au développement durable auprès des enfants.

Lancée en 2016, l’animation « Toi, moi, nous » est un des best-sellers de l’offre d’ N’Joy, la filiale experte des animations ludo-pédagogiques de la communauté ÏDKIDS. Elle a été présentée près de 170 fois depuis sa création, permettant de toucher à chaque fois des groupes de 10 à 150 enfants.

Le pitch ? Un ambassadeur de l’ONU a pour projet de dépolluer la planète. Au vu de l’ampleur de la tâche, il mobilise des citoyens du monde de demain : les enfants. Par le biais d’une cinquantaine de défis collectifs, ceux-ci incarnent les pays du monde, et doivent agir ensemble pour comprendre que c’est en unissant leurs forces qu’ils pourront faire avancer les choses. L’animation se termine par un débat et un quizz sur la durée de destruction des déchets restant : toujours animé !

  • Pourquoi cette animation s’appelle « Toi, moi, nous » et pas «Sauvons la planète » ?

Susciter l’envie et la réflexion par un nom impactant, c’est tout l’enjeu de chaque roman, film, œuvre… et aventure pédagogique ! L’atelier « Toi, moi, nous » est en effet une animation autour du développement durable, mais aussi un temps de réflexion par le jeu autour de l’adage « tout seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin ». Ma sensibilité et mes actions, les tiennes, et les nôtres, ensemble !

  • Quel est l’intérêt pour N’JOY de choisir des sujets sérieux comme l’écologie pour ses animations ?

Donner du sens à nos actions a toujours été dans l’ADN d’ N’JOY. Sérieux n’est pas synonyme d’ennuyeux, bien au contraire ! On peut s’amuser tout en entrant dans une démarche de sensibilisation autour d’un sujet profond. Le handicap, l’art, la science, ou l’écologie sont des thématiques qui nous touchent, parce qu’il y a de l’humain dedans. Et l’animation ne prend-elle pas tout son sens parce que l’humain est au centre ?

  • Quelle est la « recette » d’ N’JOY pour qu’un sujet comme l’écologie touche les enfants ?

Nous commençons par préciser nos objectifs pédagogiques : que voulons-nous transmettre aux enfants ? Pourquoi allons-nous créer une animation ? Sans cela, l’animation n’a pas de sens. Nous travaillons ensuite en équipe pour trouver la mécanique de jeu : cela donne des brainstormings passionnants. Nous avons pour exigence que ça soit le plus innovant possible, et c’est tout l’avantage d’être une équipe de créatifs. Les idées fusent, à nous de trouver la bonne. Une fois que nous avons le « squelette », nous étoffons le contenu. Et l’animation est créée. Mais nous ne lançons pas une animation sans la tester. La première mise en œuvre a toujours pour objectif de déterminer les axes d’amélioration. C’est cela aussi, l’exigence N’JOY : être à l’écoute de chaque acteur et prendre du recul sur nos pratiques, afin d’aller toujours plus loin.

Finalement, il n’y a pas véritablement de recette « miracle » ! Nos animations sont en constante évolution afin qu’elles grandissent… comme les enfants !

  • A quoi voyez-vous que « ça prend », que les enfants adhèrent ?

Chaque enfant étant unique, chacune de leurs réactions le sera aussi ! De manière générale, durant l’animation « Toi Moi Nous », c’est une véritable course à la dépollution de la planète qui s’organise entre les groupes d’enfants. Il y a plusieurs signes qui prouvent que notre démarche de sensibilisation réussit :

  • A chaque défi gagné, ils se précipitent pour le dire à l’animateur avec fierté.
  • Très vite, ils s’organisent et s’assurent que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice.
  • S’ils n’ont pas réussi un défi, ils essaient à nouveau… jusqu’à la victoire.
  • Ils sont toujours très réactifs lors du débat final, à l’annonce de certains temps de dégradation des déchets.

Autant de signaux qui montrent que la sensibilisation est en marche :


 » Tous repartent armés de leur expérience de « futurs protecteurs de notre planète » : ça fait un peu super-héros, et ça, ça leur plaît ! « 

  • Une anecdote qui illustre l’impact de cette animation sur les enfants ?

Elles sont aussi nombreuses que les enfants ayant participé ! Par exemple, la dernière fois que je l’ai animé, un enfant est venu me voir à la fin de l’animation, l’air très sérieux, pour me dire « Tu sais quoi ? Ben moi, je vais dire aux copains de pas jeter leurs papiers dans la cour ! ». L’essentiel du message est bien passé !

Informations et réservations sur
https://www.njoy.fr/

Infos Semaine Européenne du Développement Durable 2019 :
https://www.education.gouv.fr/cid59672/semaine-europeenne-du-developpement-durable.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient vous intéresser