Accueil - Toute l’actualité - ACT FOR KIDS - Rencontre des équipes Okaïdi avec l’association Dyspraxie France Dys
Rencontre des équipes Okaïdi avec l’association Dyspraxie France Dys

A l’occasion de la 21ème édition de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, une table ronde a été organisée au siège d’ÏDKIDS.COMMUNITY pour mener des réflexions sur l’adaptation de l’offre Okaïdi-Obaïbi aux besoins des enfants dyspraxiques.

A l’origine de ce projet, la lettre d’une maman d’un petit garçon dyspraxique. Elle proposait à Okaïdi de réfléchir à l’élaboration d’une collection adaptée aux enfants atteints par ce handicap. Pour répondre à son besoin, et à celui de tous les autres parents concernés, Okaïdi a organisé une table ronde avec des mamans membres de l’association Dyspraxie France Dys, et des responsables produits.

La Dyspraxie est un trouble neurologique qui affecte la planification et l’automatisation des gestes. Cela signifie qu’une personne dyspraxique conçoit bien ses gestes mais n’arrive pas ni à les organiser, ni à les réaliser de façon harmonieuse. Par exemple : l’habillage peut devenir difficile, surtout  pour les plus jeunes (difficulté pour fermer ses boutons, lacer ses chaussures, remonter les fermetures Eclair, enfiler des vêtements serrés)… Ce type de handicap est souvent invisible.

Les mamans membres de l’association ont éclairé nos collaborateurs sur les bonnes pratiques. En voici quelques-unes:

  • Privilégier les vêtements dépourvus de boutons ou opter pour de gros modèles qui seront plus faciles à manipuler.
  • Accrocher un petit cercle en métal ou une languette sur la fermeture des zips, pour qu’elle soit moins difficile à saisir.
  • Proposer des hauts réversibles, sans coutures intérieures et avec des encolures larges pour faciliter l’enfilage.
  • Mettre en place des systèmes d’accroche pour passer l’écharpe et les gants dans le blouson afin d’éviter de les perdre.
  • Privilégier les chaussures à scratch, à velcro ou à élastique…
  • Prévoir des repères pour distinguer le pied droit du pied gauche. Sur ce point une astuce est déjà proposée par Okaïdi : impression sur chacune des semelles intérieures des chaussures, un petit personnage coupé en 2 à reconstituer.

Ces échanges ont permis une prise de conscience : l’expérience de ces mamans va permettre d’améliorer toutes nos collections ! Plus de praticité, de confort et de simplicité pour : s’habiller seul,  être encore plus à l’aise dans ses vêtements et gagner du temps le matin ! Parce que nous sommes convaincus que gagner en autonomie aide les enfants à développer leur confiance en eux, nos équipes produits (directrice de marché, directrice de marques, responsable modéliste) sont en train d’étudier la manière d’oprimiser l’ergonomie et la praticité de nos vêtements. Le challenge : déterminer en quelle mesure il est possible de revoir la conception et le modélisme de nos vêtements et également, la possibilité d’une offre de petits accessoires malins et astucieux comme des languettes qui faciliteraient le système de fermeture des manteaux. Ce projet est en totale adéquation avec les valeurs de la marque : rendre l’enfant acteur.

Valérie, membre de l’association Dyspraxie France Dys : « Avant de rencontrer vos équipes au siège d’Okaïdi, nous avons sollicité les familles adhérentes en recensant les difficultés rencontrées concernant la problématique de l’habillage, point essentiel du quotidien des jeunes dyspraxiques, ainsi que les solutions de compensations possible. Nous avons apprécié la qualité d’écoute et la richesse des échanges avec les équipes produit. De nombreuses interrogations ont fait l’objet d’explications sur l’expression des troubles praxiques. Exemple : «  Pourquoi des fermetures éclairs plus solides, avec des embouts plus grands ? »…  Suite à cette table ronde, nous désirons continuer ces échanges. En tant que parents d’enfants dyspraxiques, nous pouvons être source de proposition. Cette collaboration est une source d’encouragement et une forme de reconnaissance de tout le travail accompli par les bénévoles ».

En savoir plus sur Dyspraxie France Dys : L’association a été créée le en 2011 par des parents d’enfants, de jeunes et d’adultes dyspraxiques et des professionnels engagés. Elle a pour objectif de favoriser la connaissance et la reconnaissance de la dyspraxie ainsi que le repérage, le dépistage, le diagnostic et l’accompagnement des personnes atteintes de dyspraxie (ou suspectées de l’être) avec des troubles éventuellement associés. Elle s’appuie pour ce faire sur sa structure nationale et ses structures locales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient vous intéresser