Accueil - Toute l’actualité - ACT FOR KIDS - Good Tips : Le télétravail et vous…
Good Tips : Le télétravail et vous…

Nous avons partagé quelques bonnes pratiques afin de permettre à chacun de trouver ses repères dans cette nouvelle façon de télé travailler. Et dans les faits comment ça se passe pour vous ?

Nathalie Gentile Martin, Directrice de Zone France, interviewé par Magalie Trinel, a accepté de partager son expérience avec nous.

En quelques mots peux-tu nous décrire tes conditions de confinement et de télétravail ?
Je suis restée pendant toute la durée du confinement à mon domicile, avec mon mari également en télétravail et nos 2 enfants de 7 et 9 ans. Nous avons assez vite délimité les espaces de vie, de jeu et de travail de chacun pour que la cohabitation se passe pour le mieux… le beau temps et notre jardin ont aidé pour que chacun arrive à gérer son énergie quotidienne. Mon métier étant très nomade je suis bien équipée avec un PC, téléphone mais aussi tous les nouveaux outils que nous avons découverts avec l’arrivée de Google.

Pourvoir garder le lien « visuel » avec l’équipe France a été un vrai « plus » pour finalement se sentir presque autant en proximité que d’habitude.

Es tu une « habituée » au télétravail ?
J’habite à Reims et donc oui je suis habituée au télétravail depuis que je suis dans le groupe. Les outils que nous utilisons au quotidien ont vraiment simplifié la connexion des gens avec qui je travaille, que ce soit sur le réseau, mais aussi avec les services support. Nous pouvons désormais échanger, nous voir comme si, finalement, nous étions dans le même bureau.
J’apprécie particulièrement le télétravail, qui pour ma part me permet d’être plus efficace. Le temps que je gagne sur les trajets me permet de pouvoir travailler plus sereinement, mais aussi d’être plus disponible pour ma famille.

As tu un lieu dédié à ton télétravail ?
Oui c’est indispensable. Avec le confinement il a fallu s’adapter avec un lieu calme proche des enfants, devoirs à la maison obligent… mais aussi un autre espace isolé pour les réunions et les calls (et c’est pour ça que vous verrez un drapeau de la France et du FC Sochaux lors d’une prochaine réunion, car c’est mon fils qui m’a cédé son bureau ;-)).

Il faut s’astreindre à une forme de rigueur de l’espace pour ne pas de disperser….comme finalement on le ferait en allant au bureau de manière classique !

Quel était et quel est aujourd’hui  ton rythme de télétravail ?Habituellement je travaille en moyenne une journée et demi par semaine en télétravail. Mais en cette période, comme la reprise se fait progressivement, je limite encore mon activité et mes déplacements et je travaille donc 3 jours à la maison et 1 jour en magasin. Mon temps sur le terrain va aller crescendo, maintenant que les affaires sont relancées !

Je dirai qu’on y gagne en rigueur et en efficacité sans pour autant y perdre en convivialité.

Comment as tu vécu le télétravail version « zone de turbulences » ?
Le télétravail est une pratique que je trouve indispensable dans le contexte que nous vivons tous.
 Et, au delà du contexte, c’est une façon résolument actuelle d’aborder le travail : pas de perte de temps de transport (on y gagne en impact carbone et en €).
Cela oblige aussi tous les collaborateurs à être plus ponctuels (et oui les réunions à distance commencent toujours à l’heure et se terminent souvent à l’heure prévue) et donc nous oblige tous à être mieux préparés sur les points à partager quand le RDV se pose… Vous l’aurez compris : je suis une vraie convaincue !

On apprend aussi à mieux écouter les personnes au bout du téléphone : on compense les yeux par les oreilles !

As-tu un ou des « ça marche » à partager ?
Comme tout changement d’organisation, il faut retrouver ses repères et apprendre à se rythmer soi même. Pour ma part, je me fixe les sujets indispensables à traiter dans la semaine dès le lundi matin (voire même avant de clôturer ma semaine le vendredi) et après je séquence mon travail par demi-journée. Je m’organise par exemple pour regrouper les réunions sur des mêmes demi-journées, ce qui me laisse de vrais créneaux après pour avancer sur mes sujets de fond. J’évite ainsi de trop me disperser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient vous intéresser