Accueil - Toute l’actualité - ACT FOR KIDS - BACKSTAGE : “On est en flux tendu sur nos newsletters, mais on prend beaucoup de plaisir à les faire !”
BACKSTAGE : “On est en flux tendu sur nos newsletters, mais on prend beaucoup de plaisir à les faire !”

Déborah, directrice marketing et communication Jacadi raconte le dispositif clients et l’organisation de son équipe réduite pour l’animer.

 

Quel dispositif Jacadi a-t-elle mis en place pour ses clients pendant cette période particulière ?

L’important pour nous c’est de garder le lien et de montrer à nos clients que nous sommes là pour les accompagner dans cette période : être présent dans leur quotidien. On a donc lancé 2 newsletters par semaine en France, déclinées à l’international quand le contenu le permet. 

L’intention de ces newsletters c’est vraiment de rester fidèles à ce qui fait le cœur de notre marque : la culture, les valeurs de la famille, le patrimoine français, Paris et l’élégance. On s’appuie aussi sur notre collection : nos emblématiques, nos imprimés, nos thèmes. 

On a réfléchi « pratique » aussi : on peut juste décalquer facilement nos coloriages sur on ordi … pour tous ceux qui n’ont pas moyen d’imprimer ! D’où le choix de dessins assez simples. 

On a imaginé notamment un rendez-vous “à épisodes” : on propose un coloriage d‘un plan graphique de Paris, qui fait partie de la déco de certains magasins, qu’on a découpé en A4. On en glisse un extrait de temps en temps, toujours en lien avec le thème de la newsletter (focus sur l’Opéra garnier quand on a parlé de la danse, sur Orsay pour le thème de la peinture…). Au fil des semaines, nos clients pourront ainsi reconstituer une fresque géante. 

Comment les clients ont-ils accueilli ce dispositif ? 

On a un super accueil ! Certains nous réclament déjà la suite du plan de paris. On a même une maman qui nous a réclamé par la Poste les dessins ! Plus globalement, la version française, envoyée à 230 000 clients, obtient d’excellents taux d’ouverture. Nos clients sont hyper réactifs : ça nous encourage à continuer. Les réseaux sociaux ont de bons chiffres aussi. 

« Nos clients sont hyper réactifs : ça nous encourage à continuer. »

Comment travaillez vous en équipes réduites sur ce sujet ? 

On a mis en place un groupe “commando” sur le sujet : Lucia, à la communication, travaille sur les contenus, écrit et réalise les tutos car elle a la touche créa. Elle teste même les ateliers avec sa fille le week-end avant de les proposer ! Delphine, tire le fil en social média. Et Angélique, qui pilote le studio, fait le lien avec le directeur artistique. Garder ainsi ceux qui construisent habituellement l’image de marque est une garantie de cohérence : on ne réinvente pas ! C’est dense, on est en flux tendu, mais on prend beaucoup de plaisir à le faire. 

Avez vous un outil, une méthode qui vous aide tout particulièrement à partager avec les autres équipes ? 

On centralise tout dans un seul support, à la fois document de travail, de validation, de bilan et relecture et d’archive. Tout le monde travaille à partir de cela, que ce soit l’interne, le studio, les personnes en charge des traductions… On y plugge aussi les stats des newsletters et du social média. On évite ainsi de s’éparpiller. Et Google Slide nous aide beaucoup. On voit immédiatement quand quelqu’un est en train de bosser dessus : on sait qu’on peut alors échanger sans le déranger. 

Qu’est-ce que cette situation inédite vous a forcé à changer qui te semble intéressant à garder pour la suite ? 

On voulait déjà travailler avec plus de  cohérence sur notre programme de fidélité. On va donc garder le principe dans notre programme de fidélité probablement 1 fois pour mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient vous intéresser