Accueil - Toute l’actualité - ACT FOR KIDS - Actions Environnementales - Quand l’écologie s’invite à la crèche…
Quand l’écologie s’invite à la crèche…

En 2012 ouvrait à Roubaix la première crèche RIGOLO COMME LA VIE dotée d’un projet pédagogique spécifique autour de l’éco-citoyenneté. Qu’est ce que cela signifie concrètement ? Charlotte, directrice de cette structure qui accueille 40 enfants, nous raconte. Et Belinda, maman de Basile, bientôt 2 ans témoigne.

Charlotte, comment est née l’idée de ce projet de crèche « éco-citoyen » ?

Nous avons ouvert cette crèche à la demande de l’association Sésame et de l’entreprise Ankama qui finance une partie des berceaux proposés. L’entreprise venait alors de s’installer dans le quartier qui a pour particularité de se situer sur un corridor écologique[1]. C’est donc très naturellement que nous avons décidé d’adopter une démarche de sensibilisation à l’éco-citoyenneté.

Concrètement comment se traduit ce projet ?

Cela s’est tout d’abord traduit dans l’aménagement du lieu et l’architecture même de la crèche. Elle a volontairement été positionnée à proximité de transports en commun et est dotée de garages à vélos pour faciliter la vie des parents qui ont choisi l’éco-mobilité. Largement ouvert sur l’extérieur, le bâtiment, une ancienne usine, est complété par une structure en bois et baigné de lumière naturelle. Il est chauffé par une chaudière à pellets.

La crèche est aussi dotée d’un jardin aménagé avec carré potager, composteur et récupérateur d’eau. Jardinage et observation de la nature font partie intégrante du programme des activités, et sont enrichis de partenariats avec les associations de préservation de la nature attenantes.

Et au quotidien, comment l’animez vous ?

En complément, et en cohérence avec la démarche de la ville de Roubaix, précurseur en matière de « zéro déchet », les équipes de la crèche soignent tout particulièrement la démarche de tri.

Les équipes pratiquent l’art de la récup’ pour toute les activités créatives : cartons de couches, rouleaux en papier, bouchons et bouteilles en plastique… Les parents sont mis à contribution pour alimenter la récup’thèque par leur propre tri. Il nous est même arrivé d’organiser un atelier de coutures partagé pour les parents afin de fabriquer des tapis d’éveil.

Et les enfants adorent participer : le tunnel de cartons qu’ils ont récemment fabriqué avec une stagiaire est leur jeu favori depuis des semaines. Quelle fierté de pouvoir montrer comment ils l’ont décoré avec des gommettes !

Pour aller plus loin, nous avons mis en place le troc’Sésame : plutôt que de jeter, nous incitons les parents à rapporter tous les objets d’enfants dont ils n’ont plus besoin (vêtements, chaussures, matériel de puériculture…) pour que d’autres puissent s’en servir. Cela crée de belles histoires de transmissions.

Avez-vous aussi des démarches concernant vos achats ?

Tant pour des raisons écologiques, qu’économiques, nous fabriquons « maison » nombre de nos consommables : peinture, pâte à modeler, colle…Et quand il nous faut acheter des jouets, dès que c’est possible, nous choisissons des versions en matériaux recyclés.

Les consommables jetables sont réduits au maximum : les cotons ont été remplacés par des carrés de serviettes éponge cousus par des parents, des surchaussures en tissu lavables ont remplacé leur version jetable et des sacs cousus par une maman ont remplacé le plastique.

Quant aux repas des enfants, ils sont fabriqués par Croc’la vie, un fournisseur travaillant à partir de produits 100% bio et locaux. Il privilégie purées et légumes frais, avec un vrai souci d’éducation du goût. Et ça marche : en fin d’année, les parents constatent que leurs enfants mangent plus facilement de tout. Ils sont ravis !

Les parents adhèrent-ils au projet ?
Certains ont fait le choix de la structure par conviction. Ils sont évidemment très moteurs et demandeurs. Des parents nous aident pour le jardin en préparant des semis, d’autres prêtent main forte par de la couture… d’autres cheminent avec nous : petit à petit, ils reprennent quelques idées qu’ils appliquent à la maison, ils adoptent des éco-gestes…

Et les enfants, ça leur parle ?

Il s’agit, pour le plus grands, d’une démarche de sensibilisation : à force de nous voir faire, d’entendre, de jouer à trier avec nous, ils découvrent et s’approprient quelques réflexes.


Nous préparons le terrain pour plus tard !

Prochaine étape ?

Maintenant que c’est autorisé, j’ai challengé l’équipe pour que nous passions aux produits d’entretien faits maison. 

Nous travaillons en partenariat avec l’association Astuce à un projet de jardin sensoriel mêlant récup’ et éléments naturels pour favoriser l’éveil des sens des enfants. Nous commencerons à l’installer le mois prochain.

Plus largement, sans rentrer dans une logique trop complexe de labellisation, j’aimerais que nous puissions devenir une écolo crèche. Nous y travaillons en équipe… Rendez-vous l’année prochaine !

BELINDA, MAMAN DE BASILE, BIENTOT 2 ANS, TEMOIGNE :

« Il se trouve que la crèche Rigolo Comme La Vie – Sésame était la crèche d’entreprise de mon mari. Savoir qu’elle proposait du bio pour les repas des enfants et faisait particulièrement attention à la gestion des déchets nous a vraiment conforté dans notre choix.

J’ai été super contente quand ils ont arrêté d’utiliser des cotons pour passer aux gants tissus réutilisables.


Cela me permet de prolonger ce que je faisais déjà à la maison car nous avons adopté la démarche Zéro déchet.

Les équipes fabriquent aussi beaucoup « maison ». On trouve ça super chouette ! Je m’en inspire : on fait ainsi beaucoup de récup’ avec mon fils. Une des éducatrices de la crèche empreinte les livres à la bibliothèque et je trouve ça super de ne pas systématiquement acheter. Il y a aussi l’armoire pour le troc : j’ai déjà déposé des vêtements. Ça marche bien entre parents. Des semaines thématiques ont lieu régulièrement. En ce moment par exemple, on peut déposer du linge dans des LOVE BAG pour qu’il soit recyclé.

Tout cela est aussi prolongé dans le cahier de vie des enfants. C’est ainsi que j’ai pu retrouver la recette de la peinture maison… qu’on utilise maintenant chez nous également.  

Et Basile, même s’il n’a que 2 ans, a déjà adopté de petits gestes : il sait où mettre son mouchoir quand il jette, au goûter, il range son bavoir tissu dans le bac à laver… C’est un début ! »

Plus d’informations sur :
https://www.rigolocommelavie.org/


[1] Espace permettant, en milieu urbain, d’assurer des connexions entre des réservoirs de biodiversité, et offrir ainsi aux espèces des conditions favorables à leur déplacement et à l’accomplissement de leur cycle de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient vous intéresser