Accueil - Toute l’actualité - HOMME & CULTURE - Culture d'Entreprise - Interview 1ère rencontre Kidiliz X ÏDKIDS
Interview 1ère rencontre Kidiliz X ÏDKIDS

Certains collaborateurs ont été précurseurs dans l’intégration des nouvelles équipes Catimini, Absorba et Kidiliz au sein de la communauté ÏDKIDS.
Christelle Grenet et Corinne Marchand racontent comment elles se sont rencontrées autour de leur expertise commune avant de devenir “marraine” et “filleule” d’intégration.

C’est quoi cette fameuse « expertise commune” ? 

Corinne : je suis en charge de l’écoulement des anciens stocks des marques de Kidiliz et de leur optimisation à travers différents canaux de vente.
Christelle : ma mission est proche de celle de Corinne mais au service des marques Okaïdi, Obaïbi, Oxybul et Jacadi.
Comme elle, je suis amenée à mobiliser un large éventail de canaux qui vont des sites web des marques aux soldeurs en passant par des magasins d’usine et sans oublier une partie de donations.

Quand a eu lieu votre première rencontre ? 

Corinne : Nous avons été connectées très tôt dans le cadre de la construction du dossier de reprise. En effet, le sujet des stocks est un sujet porteur de beaucoup d’enjeux dans cette situation.
Christelle : Et, depuis, nous nous sommes réparti le sujet pour optimiser l’écoulement de tous les stocks résiduels Catimini, Absorba,…

Qu’est ce que ça vous a apporté ? 

Christelle : Notre métier est assez peu répandu donc c’est top de pouvoir avoir quelqu’un avec qui échanger autour de ce domaine, de comparer nos façons de faire, nos outils, les canaux utilisés,…
Corinne : C’est un véritable enrichissement mutuel.
Et, au-delà de notre métier commun, Christelle et son équipe nous servent de guide pour aller chercher les ressources, les contacts.  

Et c’est là qu’on se retrouve dans la relation de marraine et filleule ?

Corinne : oui ! En fait nous avons fait les choses un peu dans le désordre. Nous avons d’abord été en relation par le métier et, un peu en même temps, dans l’intégration culturelle.
Christelle : la relation de parrainage est plus récente mais se faisait déjà au fil de l’eau dans le décryptage mutuel du vocabulaire de chacun et la découverte du groupe.
Corinne : Christelle m’a guidée à Roubaix, m’a montré le fonctionnement du groupe… et je rencontre aussi facilement du monde dans les échanges métiers même à distance.

Après ce que nous avons vécu en 2020 au sein de Kidiliz, il est naturel, une fois passée une période de deuil, d’avoir besoin de trouver des repères, des points d’accroche, une identité… pour ensuite travailler plus sereinement avec des interlocuteurs qu’on connaît 

Vous auriez un conseil à donner aux autres collaborateurs ?

Christelle : même si l’idée de base est le partage, on vient avant tout avec nos bagages et il faut être beaucoup à l’écoute et dans la bienveillance
Corinne : cette écoute et cette bienveillance je les ai ressentis depuis le début.
Il faut aller à la rencontre des gens là où ils sont. Sortir de ce qui est le passé…

Il faut être beaucoup à l’écoute et dans la bienveillance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ces articles pourraient vous intéresser